Comment le Taïwanais TSMC est devenu le géant des puces ?

Publié le 26/04/2021
Articlophile .com


La frénésie de construction dans cette ville rurale plutôt pauvre du sud de Taïwan s'explique par une raison toute simple: L'implantation sur son territoire de l'usine de puces électroniques la plus moderne au monde. Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, le plus grand sous-traitant mondial de composants électroniques, y construit une usine pour fabriquer des puces de 3 nanomètres, qui devraient être jusqu'à 70 % plus rapides et plus économes en énergie que les plus perfectionnées du moment, et qui seront utilisées dans des appareils électroniques allant des smartphones aux supercalculateurs. ~ Les prix des terrains agricoles voisins ont triplé l'an dernier, et nous avons battu notre record de volume de transactions en dix ans d'existence." ~ D'une superficie de 160 000 mètres carrés, l'équivalent de 22 terrains de football, le site est à la mesure de la société TSMC, un mastodonte qui a la mainmise sur la production mondiale de semi-conducteurs. ~ Intel est sur le point de sous-traiter à la société taïwanaise une partie de la production des petits bijoux que sont ses processeurs. ~ Alors qu'elle ne représente que 40 à 65 % du chiffre d'affaires de la catégorie des puces de 28-65 nanomètres, majoritaires dans l'automobile, elle détient près de 90 % du marché des puces les plus évoluées. ~ Le plus complexe, le microprocesseur, peut comporter des centaines de millions de composants.

À cause des coûts de fabrication prohibitifs des puces les plus évoluées, les autres entreprises ont du mal à rester dans la course. ~ La miniaturisation croissante devient un véritable défi d'ingénierie. ~ Il est plus facile de réaliser les ajustements des machines et des substances chimiques nécessaires pour les fabriquer si l'on se concentre sur cette technologie et si l'on dispose d'un grand éventail d'applications, comme celles qu'a développées TSMC. ~ Aux États-Unis, la pénurie sert d'argument aux législateurs pour demander une relance de la fabrication de semi-conducteurs sur leur territoire. ~ "Il s'agit de contrer le risque d'une guerre à Taïwan, un risque bien réel." ~ Les principaux sites de TSMC à Taïwan sont suffisamment proches pour permettre à l'entreprise de mobiliser de manière flexible ses ingénieurs, qui s'aident mutuellement en cas de besoin." ~ "Par conséquent, les gains de coûts liés à l'utilisation d'une technologie de production de pointe n'ont pas une importance aussi cruciale pour nous que pour les clients américains de TSMC." ~ La plupart des puces utilisées dans les voitures ont une taille située entre 28 et 65 nanomètres, un segment mature du marché sur lequel TSMC est moins dominant. ~ Et l'importance des semi-conducteurs ne fera que croître avec l'essor des systèmes sans pilote, tels que les drones de combat.

"Les gens ne comprennent pas que la solution ne peut pas être ponctuelle, dit Peter Hanbury. ~ "Les fabricants sans usine redoutent depuis plusieurs années que la position dominante de TSMC ne lui confère un plus grand pouvoir en matière de fixation des prix", explique Peter Hanbury.

 

FINANCIAL TIMES - via Courrier International