Le tourisme marocain de l’après-COVID-19

Publié le 14/04/2021
Mohamed Berriane

Mohamed Berriane
Professeur émérite de géographie, Académie Hassan II des sciences et techniques, Rabat, Maroc 


Diffusion numérique : 29 janvier 2021

Un article de la revue Téoros 

Volume 39, Numéro 3, 2020
Le tourisme avant et après la COVID-19


Simple relance de l’activité ou refonte profonde du modèle touristique ?

Le tourisme étant l’unique produit de consommation pour lequel le client/consommateur doit se déplacer pour consommer sur le lieu de production, l’interruption brutale des circulations nationales et internationales due à la crise de la COVID-19 s’est traduite par un arrêt brutal de l’activité, alors que le manque à gagner en termes de balance des paiements, d’emplois et contribution à l’économie en général est très important, surtout pour des pays comme le Maroc où l’activité a un poids considérable dans l’économie et la société. L’article privilégie pour le cas du Maroc l’hypothèse que la crise n’a pas seulement mis le tourisme à l’arrêt depuis le 20 mars, mais qu’elle a aussi révélé ses faiblesses structurelles. Il propose de ce fait une réflexion à long terme pour une révision globale du modèle touristique marocain. Pour cela il rappelle les différentes crises qui ont frappé régulièrement ce tourisme, avant de s’arrêter sur ses principaux points faibles, que la crise a révélés et accentués, pour ensuite entrevoir quelques pistes pour revisiter ce modèle touristique. Dans cette révision, la demande domestique devrait être placée au centre du dispositif au lieu d’être toujours considérée comme un simple palliatif.





Téoros, la revue francophone de recherche en tourisme, se veut un outil intellectuel et professionnel pour les acteurs voués au développement du tourisme. Depuis sa fondation en 1982, Téoros propose des articles thématiques et des chroniques récurrentes de collaborateurs de divers pays qui approfondissent des thèmes d'actualité et traitent de problèmes fondamentaux en tourisme.