Cheminements théologiques et vocations religieuses de migrants chrétiens africains au Maroc

Publié le 13/04/2021
Sophie Bava - Cahiers d'études africaines 2021/1 (n° 241), pages 193 à 214

Au Maroc, les migrations africaines récentes transforment le paysage religieux. Nous verrons comment la mobilité révèle pour certains migrants originaires d’Afrique subsaharienne de nouvelles appartenances, bouleverse ou en confirme d’anciennes au sein de leur mouvance religieuse tout en favorisant la rencontre avec d’autres religions présentes dans le pays d’accueil. À travers le parcours de quelques migrants, aventuriers, étudiants à l’institut théologique Al Mowafaqa, nous verrons comment certains vont intégrer peu à peu d’autres visions théologiques, construites en lien avec leur investissement dans la société marocaine et le contexte migratoire, mais aussi découvrir de nouvelles vocations.

  1. « La religion comme promesse ». Petite histoire du christianisme au Maroc et de ses pourtours théologiques
  2. « Prier pour avoir des papiers ». Politique de régularisation et théologie de la migration au Maroc
  3. Une approche épistémologique entre sociologie des migrations et anthropologie religieuse
  4. De la fragilité des parcours en migration à la force du croire
    1. Jean, « pasteur à ciel ouvert » et Pamphyl, pasteur de l’église Mahanaïm, quartier Bouittat, Rabat
    2. Une théologie de l’installation où le culte devient un plaidoyer

Laboratoire Population Environnement Développement, IRD ; Aix-Marseille-Université, Marseille, France.