Quand la sécurité rend service à la diplomatie

Publié le 12/04/2021
Agence Rwandaise d'Information

La déclaration du Ministre Français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean Yves Le Drian, jeudi dernier, lors d’un entretien en visioconférence, avec son homologue Marocain, M. Nasser Bourita, au sujet de la qualité de la coopération sécuritaire entre la France et le Maroc et la réitération de la position de soutien de son pays au Plan d’Autonomie marocain pour le Sahara, nécessite une lecture plus approfondie.

Aucun ne pourrait douter aux relations bilatérales très denses et historiques entre la France et le Maroc, malgré les groupes de lobbing en France, comme par exemple les partis politiques à tendance nationaliste et les médias, et l’attachement de la France aux positions de l’Union Européenne, qui ont influé sur ces relations pendant les dernières années.

On peut dire que l’approche sécuritaire anticipatrice a permis au Maroc de jouir d’une reconnaissance mondiale en la matière, d’autant plus, la DGST occupe actuellement une position privilégiée au sein de la communauté international, ce qui a conduit plusieurs pays pour établir des coopérations avec le Maroc en matière d’échanges d’informations et d’expertises et alerter sur les dangers terroristes pouvant menacer ces pays.