Articlophile.com - Republié ici le Dimanche 22 Avril 2018

Le secteur de la cimenterie au service du développement économique et social au Maroc




Le secteur de la cimenterie est considéré comme l’un des secteurs les plus dynamiques de l’industrie marocaine. Il est également le mieux structuré et le mieux organisé, notamment grâce à la bonne répartition de ses unités de production sur le territoire national, bien que, trois entreprises se démarquent particulièrement sur le marché de la cimenterie au Maroc. Il s’agit en l’occurrence du groupe français Lafarge Ciments, implanté au nord-ouest du royaume ; du groupe Holcim, plus présent au nord-est du pays ; et enfin, du groupe Ciments Du Maroc, couvrant la région du sud. Cette répartition, couvrant l’ensemble du territoire national, permet l’optimisation de la chaîne logistique, réduisant ainsi les coûts de transport et conduisant à une stabilisation générale des prix.

Présent dans 76 pays à travers le monde, le groupe Lafarge Ciments est également implanté au Maroc. Issu d’une joint-venture entre le groupe français Lafarge et la Société Nationale d’Investissement (SNI), Lafarge Maroc dispose d’un outil de production performant qui lui a permis d’accompagner la dynamique de développement dans la  zone du nord, dans le cadre des grands chantiers qui y ont été mis en place, à l’instar du projet Tanger-Med. La région du nord, qui continue son processus de développement, constitue un marché à forte demande, qui devrait s’accroître davantage pour atteindre, en consommation, les deux millions de tonnes de ciment, à l’horizon 2014.

L’entreprise Ciments du Maroc, quant à elle, est la deuxième société du secteur cimentier marocain. Filiale du groupe italien Italcementi Group, elle est implantée dans la zone sud,  région à forte perspective de développement car promise à d’importants investissements dans les domaines, touristique et de l’infrastructure.  Employant près de 1080 salariés,  l’entreprise s’est montrée soucieuse du développement social de son environnement, en multipliant notamment les donations et les partenariats avec diverses fondations et associations. A titre d’exemple, le groupe a participé au financement de la construction de plusieurs maisons de l’association SOS Villages, et a également conclu un partenariat avec la Ligue marocaine pour la protection de l’enfance, ou encore a participé à la mise en place d’un espace de santé, au profit des jeunes issus des quartiers défavorisés de la ville de Marrakech. 

Filiale du groupe suisse Holcim Ltd, Holcim Maroc concentre la majorité de son activité dans la région de l’oriental et dans le nord du royaume. Le processus de développement que connaît la région de l’oriental, à travers les nombreux chantiers structurants qui y sont mis en place, notamment l’aménagement d’une station balnéaire à Saïdia, dans le cadre du Plan Maroc Azur, représente une opportunité pour le groupe marocain. Par ailleurs, Holcim Maroc est connu pour son souci d’amélioration de la qualité de vie de ses employés et de leurs familles, ainsi que de la communauté établie autour de ses sites de production. De cette manière, l’action sociale menée par ce genre d’entreprises citoyennes, s’inscrit parfaitement dans le cadre global dessiné par les autorités publiques, et destiné à concilier entre les domaines, économique et social, afin de faire de la croissance de l’un, le corollaire du développement de l’autre. Ainsi la fibre sociale développée par ces entreprises, en plus de se répercuter directement sur le quotidien de milliers de travailleurs, participe à soigner l’image de ces entreprises et  leur permet d’apporter leur contribution à l’amélioration de l’environnement des affaires.

In fine, la cimenterie connaît actuellement un grand essor, dû à l’effet d’entraînement induit, notamment, par la forte demande du secteur du bâtiment, l’accélération du programme autoroutier et l’aménagement des zones touristiques dans le cadre du Plan Maroc Azur. Affichant une forte volonté d’implication dans la dynamique de développement économique et social au Maroc, le secteur de la cimenterie suit également une stratégie de développement durable, basée sur l’optimisation de la consommation des ressources naturelles, la mise à niveau de la performance des différents acteurs et la protection de l’environnement.


Notez

Articles | Notes