Articlophile.com - Republié ici le Mardi 15 Mai 2018

Le programme de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain de lutte contre la pauvreté dans le monde rural




La mise en place du programme de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) de lutte contre la pauvreté dans le monde rural s’inscrit dans le cadre d’une dynamique réformiste globale initiée par le roi Mohammed VI. Véritable levier de la promotion socio-économique en faveur de la population rurale, ce programme de lutte contre la pauvreté met la population rurale au centre des préoccupations de l’Etat. Il vise également l’amélioration de la qualité de vie dans le monde rural. En ce sens, il convient de rappeler qu’au titre de la deuxième phase de l’INDH qui s’étend sur une période de quatre ans, de 2011 à 2015, ce programme bénéficiera d’un financement à hauteur de 110 millions de dirhams et ciblera les zones rurales les plus démunies. L’allocation de ce budget important démontre l’intérêt croissant qu’accorde l’Etat au développement socio-économique dans les zones rurales. En effet, en plus de participer activement à la consolidation des acquis de la première phase de l’INDH en zones urbaines, les pouvoirs publics ne laissent pas de côté les zones rurales, véritables viviers en termes de ressources humaines et naturelles. Autant d’atouts majeurs déterminants dans la marche du Maroc vers le développement humain. 

Fruit d’une volonté royale, ce programme tend à permettre aux communes rurales de se doter d’un tableau de bord afférent aux indicateurs sociaux qui permettent de définir les priorités et les besoins des populations les plus démunies dans le monde rural. L’approche préconisée est fondée sur la participation, le partenariat, et la planification stratégique qui s’inscrit dans la durée. Ainsi, tous les acteurs locaux, à savoir les élus, les populations cibles, les associations et les opérateurs privés sont impliqués dans le processus de réalisation de ce programme. Quant aux axes d’intervention, ceux-ci portent principalement sur les infrastructures de base, en l’occurrence l’eau, l’électricité et les routes, et sur les services sociaux de base, à savoir la santé, l’éducation et l’alphabétisation. 

Le programme de l’INDH de lutte contre la pauvreté dans le monde rural est basé sur une politique de ciblage, qui prend pour indicateur le taux de pauvreté. En ce sens, le taux moyen national de pauvreté en milieu rural, établi à 14%, a été défini comme base de référence. En outre, dans une perspective de consolidation des acquis de la première phase de l’INDH, qui s’est étalée sur une période de cinq ans, c’est-à-dire de 2005 à 2010, ce programme vise à assurer un accompagnement financier à 701 communes rurales. Ainsi, ces communes sont réparties en quatre catégories. Il s’agit des communes nouvellement ciblées dont le taux de pauvreté est supérieur ou égal à 14%, des communes relevant de la première phase de l’INDH dont le taux de pauvreté est supérieur ou égal à 20%, des communes relevant de la première phase de l’INDH dont le taux de pauvreté est situé entre 14 % et 20 % et enfin des communes relevant de la première phase de l’INDH dont le taux de pauvreté reste inférieur à 14%. Cette catégorisation reflète l’engagement de l’Etat à fournir un soutien aux communes qui ont besoin d’un accompagnement et d’un soutien financier particulier. En outre, en vue de valoriser les moyens et les potentialités locales, le programme de l’INDH de lutte contre la pauvreté dans le monde rural vise à assurer le financement de projets locaux, choisis sur la base d’un diagnostic élaboré conjointement par les populations elles-mêmes, et les services extérieurs de l’Etat. Il s’agit donc d’une politique intégrée de développement économique et social, qui s’appuie sur un certain nombre d’indicateurs qui permettent de définir et de mettre en œuvre des programmes de développement cohérents à partir des spécificités locales de chaque zone d’intervention.

Au total, il convient de souligner que grâce à ce programme intégré, de nombreux projets à caractère socioéconomique ont été réalisés dans le monde rural et de nombreuses opportunités d’emploi ont été créées, tendant de la sorte à dynamiser les zones rurales, qui grâce à ce programme et à beaucoup d’autres mis en œuvre par l’Etat marocain depuis l’intronisation du roi Mohammed VI, vont de plus en plus s’impliquer dans l’économie nationale et se positionner comme des pôles d’attractivité économique, tant à l’échelle nationale qu’internationale.


Notez

Articles | Notes