Badr Bouhania - Republié ici le Mardi 22 Mai 2018

Le Programme national de la qualité de l’air 2017-2030 vise à réduire la pollution




Rabat – Le Programme national pour l’amélioration de la qualité de l’air 2017-2030 vise à réduire la pollution résultant des unités industrielles et des moyens de transport et à renforcer l’arsenal juridique en la matière, a indiqué, lundi à Rabat, la secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi,

Répondant à une question orale sur la poussière noire résultant du raffinage de la betterave sucrière, présentée par le groupe du Progrès et du Socialisme à la Chambre des représentants, Mme El Ouafi a souligné que ce programme a été adopté par le comité national de suivi et de contrôle de la qualité de l’air le 21 juillet 2017, comprenant plusieurs recommandations, basées sur le renforcement et l’extension du réseau national du contrôle de la qualité de l’air et la réduction des émissions de gaz résultant du secteur du transport et de l’industrie.

Ces recommandations visent également à consolider le cadre juridique en matière de pollution de l’air, renforcer la communication et la sensibilisation en la matière et la mise en œuvre de ce programme dans toutes les régions du Royaume, y compris la région de Rabat-Salé-Kénitra.

Pour lutter contre le problème de la pollution de l’air, la secrétaire d’État chargée du développement durable a noté que son département, en partenariat avec toutes les parties concernées, y compris la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, la Direction de la météorologie nationale et le ministère de l’Intérieur (Direction générale des collectivités locales), a mis en place un réseau national dans le cadre du suivi et du contrôle de la qualité de l’air, composé de 29 stations fixes dans plusieurs villes, soulignant que ce réseau sera renforcé par d’autres stations dans le cadre du Programme national de l’air, suite à une convention spécifique avec les régions du Royaume, y compris Rabat-Salé-Kénitra.

Elle a, dans ce sens, fait savoir que le comité régional pour le suivi de la qualité de l’air a été mis en place sur arrêté du wali de la région, composé des représentants des autorités, des élus, des délégations régionales, des représentants des associations, des organismes professionnels concernés, des établissements scientifiques et des associations chargées de la protection de l’environnement, avec pour objectif de déterminer les lieux d’installation des stations fixes et mobiles chargées de l’évaluation de la qualité de l’air et d’assurer le bon déroulement de ces stations.

Suite aux analyses effectuées par ces stations, un rapport, basé sur des données techniques et scientifiques précises relatives à la qualité de l’air est élaboré, afin d’établir un diagnostic sur l’état actuel de la qualité de l’air ambiant et de déterminer les mesures devant être prises par les autorités publiques pour l’amélioration de la qualité de l’air au niveau régional, a-t-elle ajouté.

Dans ce cadre, Mme El Ouafi a indiqué que le Maroc accorde une attention particulière au problème de la pollution de l’air, due principalement aux installations industrielles et aux moyens de transport ayant un impact négatif sur la santé de la population, rappelant que le coût de la détérioration de la qualité de l’air est estimé à 9,7 MMDH par an, soit 1,05 % du PIB de l’année 2014.

Cet article Le Programme national de la qualité de l’air 2017-2030 vise à réduire la pollution est apparu en premier sur Map Ecology.



Source : http://mapecology.ma/slider/programme-national-de-...


Notez

Articles | Notes